La Chapelle du Bras-Rouge


Il y a plein d’avertissements au départ du sentier pour La Chapelle du Bras-Rouge (Cilaos), mais le chemin n’est pas plus risqué qu’un autre… en haute montagne. S’il pleut, par contre, c’est autre chose, étant donné le nombre de franchissement de gués plus ou moins au sec… Là : pas de nuages, donc peu de risques sauf si on loupe un virage.

Allons!

En descente raide on laisse derrière soi les dernières habitations cilaosiennes et les premières lentilles s’annoncent. Les voici dans la belle lumière du couchant (16:30 seulement!!).

On les bat sur place à l’ancienne, au fléau sur de grandes bâches blanches, pour les séparer des tiges qui feront fourrage.

Au passage, un joli point de vue au loin sur l’Ilet à Cordes. Le chemin que nous allons descendre pourrait nous mener jusque là-bas, c’est « lo somin lontan », l’ancienne voie piétonne vers ce plateau sec et fertile.

La descente est en sous-bois de filaos, le long d’une petite ravine très zénifiante.

Le panorama est grandiose.

L’arrivée est spectaculaire.

Il faut contourner de belles roches et autres galets… Sportif! Et aussi se mouiller les pieds, en dépit du GoreTex™
Une bonne pause, creusage de barrage, mouillage de maillot de bain, et retour vers Cilaos, 500 m plus haut!

Publicités

Cilaos

Pendant les grandes vacances de l’été austral, et parce que la marmaille le vaut bien, nous avons été faire un ti tour aussi loin que possible… sur notre île… En effet le cirque de Cilaos se mérite, surtout pour les passagers arrière, puisqu’on y accède environ en deux heures et demi de route depuis Sin-Dni, et qu’une fois là-haut il parait qu’on a avalé (ravalé? dégueulé?) quatre centaines de virages!
C’est ainsi qu’au bout du bout du fond du cirque, à Ilet à Cordes, l’on se trouve à 140 km de Saint-Denis par la route, mais à 35 km à vol d’oiseau. Mais une fois arrivé, bonjour le spectacle…

 

Cilaos, depuis Roche Merveilleuse

En montagne en janvier, surtout en zone tropicale, on n’est jamais bien sûr que l’on va pouvoir mettre le nez dehors… Mais cette fois nous avons profité de 3 journées exceptionnelles, puisque sans véritable pluie, sauf pour saluer notre départ. A ce propos, quand il pleut sur cette fameuse route, mieux vaut prendre gare à ses Michelin, ses carreaux, et son capot, car l’érosion, sans répit, rapproche de la mer de bons bouts de paroi dès que la météo y est humide, le retour, essuie-glaces battants, ressembla donc à une belle épreuve de super-g 😮
Histoire de se rafraîchir, une petite balade jusqu’à la cascade de Bras-Rouge était bien indiquée, bien que nos petits marcheurs aient eu bien du mal à abandonner l’idée de passer la journée dans la piscine (chauffée!) de l’hotel!

Bras Rouge

Cascade de Bras-Rouge

Cascadeurs de Bras-Rouge !

Et pour finir l’exploration (routière) du cirque, on pousse jusqu’à Ilet à Cordes, relié par voie roulable au reste du cirque en 1973 seulement!

Ilet à Cordes

Bras Rouge, Cilaos