Sunset Barachois

Jolies couleurs au large depuis la côte dyonisienne, toute affairée à son marché nocturne fort fréquenté… C’est le dernier de l’année, et il coïncide de surcroît avec le Téléthon et ses bénévoles animations.
L’air se charge en humidité, c’est de bon augure pour les maraîchers, aux étales plutôt pauvres en crudités. Il fait bon ce soir. Un temps assoiffant… Tchin!

Point Chaud

Quand on veut appâter le passant, et que l’on propose la ti barkèt pou sink èro, la concurrence est parfois rude.
Ici il y a en plus de l’animation musicale et la Dodo s’y trouve au frais…
Que demander de plus sinon le mode d’emploi en cas de pratique non maîtrisée du patois local…?
Véronique saura parfaitement localiser cet encart pub’, il lui plu bien aussi!

20131114-203611.jpg

Partie de pêche.

A Saint-Denis sur le Barachois, au pied du centre ville, la houle de l’Océan Indien se brise directement sur le rivage de galets noirs. Les vagues sont grosses et les pierres aussi, la zone historiquement infestée de requins. Pourtant les pêcheurs – ici comme ailleurs – sont rudes et ne se laissent pas intimider, bravant chaque jour ces dangers qu’ils connaissent pour quelques bonnes prises. Les plus audacieux s’aventurent directement dans l’eau, armés de leur courage et d’une chambre à air de poids lourd customisée comme seul esquif. Ils pêchent au masque et au harpon sans sécurité du côté des récifs. Il semble moins risqué de lancer ses lignes depuis le bord, pourtant le grand-père d’une collègue n’en est jamais revenu : une vague l’a pris, et les requins ne l’ont (presque) pas rendu. Il faut dire qu’à cette époque la rivière Saint-Denis drainait vers l’océan les appâts écœurants offerts par les abattoirs de la ville… La pêche pouvait être bonne, mais les poissons volontiers très gros.
Désormais la viande est préparée plus loin, les pêcheurs sont plus rares, mais les risques persistent et ils ne renoncent pas à leur plaisir facilement..

25° Mostly Sunny
Route du Littoral, Saint-Denis, La Réunion.

Dyonisien

20121205-191818.jpg

Évidemment il y a, surtout en décembre, les jolies photos de calendrier, flamboyants, belles cases et jardins luxuriants. Mais la ville, à Saint-Denis comme ailleurs, a toujours ses verrues. Ce soir, dans les derniers rayons filtrants au dessus de La Montagne, celles-ci m’ont semblé photogéniques, à défaut de devenir gracieuses. Il y a une belle lumière, de la couleur, des câbles et des bouchons, mais aussi un peu de beau – quand même – et du typique : plein!

20121205-191655.jpg

20121205-191748.jpg

20121205-191839.jpg

20121205-191903.jpg

20121205-191831.jpg

20121205-191848.jpg

20121205-191854.jpg