Azoté!

Buller à La Réunion…

Une grosse envie jusqu’ici réprimée, mais c’est fini, j’ai décidé de devenir accroc au N2 – azote – le principal ennemi du scaphandrier, susceptible de faire de son sang un cocktail mousseux, façon Lambrusco mal vinifié…
Il faut dire que se lancer avec un moniteur réanimateur de formation et diplômé de la FFESSM, ça rend les choses encore plus faciles et tentantes. Il faut aussi ici faire la publicité d’Escapade Plongée, tout nouvellement confortablement installé sur le port de Saint-Gilles et à son ambiance sympa. Merci Didier!

Passer son niveau 1 en une ou deux paires de plongées, c’est donc possible, lorsqu’on aime évoluer en trois dimensions, et que l’on sait se convaincre que les requins n’aiment pas les bulles… Il est d’ailleurs exceptionnel de faire leur rencontre par ici.
Va falloir réunir le budget pour concrétiser les acquisitions, et embrayer derechef sur le niveau 2 😉

Publicités

Chelonia mydas

La tortue verte de Saint-Gilles-les-Bains (elle n’est pas seule, mais faisons-lui cet honneur) !
Je vous invite par la même occasion à un beau voyage photo sur la page flickr d’un compatriote réunionnais plutôt habile de l’obturateur et du caisson étanche : Reunion Underwater Photography

Chelonia mydas / Green Turtle ©Reunion Underwater Photography

Plouf!

20110810-013309.jpg

La dominante de ce 9 aout était bien sur retour à la vie normale…
A ce propos, il faut reconnaitre que rentrer chez soi par un voyage à la Réunion est une fin de vacances assez peu douloureuse, bien que nous fumes accueillis – par des amis trop gentils mais surtout – par une averse plutôt estivale, mais à 20ºC… Brrrr…
Cette dernière journée, donc, fut celle d’une expérience assez exclusive de « safari bleu », au large de Mont Choisy. Il s’agit d’une plongée sensationnelle à 90-100 pieds (35m) en mini-submersible, du genre Cousteau Society!
C’est pas donné, ce n’est pas donné à tout le monde non plus…
En privilégiés, nous avons eu le droit à un mini-mini, de cinq places, panoramique! En effet il y a un pilote dans l’appareil, qui guide le vaisseau sur le récif, entre les poissons tropicaux et autour d’une épave!
L’expérience est assez étonnante, et doit être encore plus saisissante avec une météo un peu plus clémente : les houles australes ont rendus les fonds assez troubles, réduisant la visibilité à 5m environ.
Après 45′ de plongée, remontée, ou l’on croise le second sub… Étrange!
Et pour finir sa journée : 10 minutes de croisière à 18000 pieds!
Bye bye Maurice 😉
20110810-013432.jpg

20110810-013509.jpg

20110810-013523.jpg

20110810-013532.jpg

20110810-013546.jpg

20110810-013606.jpg

20110810-013621.jpg

20110810-013629.jpg

20110810-013635.jpg

20110810-142541.jpg