Constance

Sous le point il y a nos baskets qui « sèchent » dehors.
Du côté du lac Mývatn comme ailleurs on chante du Gene Kelly tous en cœur, en traversant (d’ailleurs dans traversant y’à aussi l’averse presque entière) des paysages totally breathtaking.
Ce coup-ci on a eu les champs de scories à perte de vue, les tonnes de laves anciennes plus où moins épaisses et végétalisées, les cheminées bouillantes exhalant les humeurs acides et sulfuriques des entrailles de la Terre (Hverir), la cascade la plus puissante d’Europe (Detifoss) et le lac d’altitude le plus parsemé de volcans éteints pour le 168è litre de gasoil consumé (3000km), bref, on va pas s’plaindre.
P’tain s’y f’sait en plus beau, j’te dis même pas l’pied d’enfer…
Bon, évidemment, le ¼ détente dans le hot pot de la guesthouse sous la pluie aurait été moins nécessaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s