Sa Majesté Déchue

C’est tout un symbole que ce palais d’une Reine que l’histoire locale raconte exilée par Napoléon en Algérie.
Une coquille incomplètement relookée par la Colas, sûrement plus en quête d’une belle vitrine que de sa place au Valhalla. Un chantier en attente de stabilité politique, à l’instar du pays tout entier.
La Rova fut brûlée vive au lieu de se voir inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, je vous l’ai dit.
Son cœur de béton en lieu de palissandre, sa façade kärsherisée, son antre béant ouvert à tous les vents est à l’image de la Grande Île, une allégorie de l’empire déchu, et de sa lente reconstruction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s