Phæthon lepturus / Paille en Queue

20140118-095647.jpg

Cet oiseau marin nichant sur les falaises donnant sur l’Océan Indien est l’emblème de La Réunion, figure sur le blason de Saint-Denis, sur les dérives d’Air Mauritius, sur de nombreux bijoux et aussi tatoué sur une foultitudes d’admirateurs locaux.
Il faut avouer que la bête est agile, racée et particulièrement gracieuse.
Taillé pour la mer, il vit en couple et passe des heures à tourner pas loin de chez lui, aussi efficace en vol et sur mer que maladroit sur terre. Ses courtes pattes très postérieures ne sont pas adaptées à la marche : gare à l’atterrissage. Par contre il est plus adroit à la chasse voire à la plongée, afin de ramener au nid calamars ou poissons volants.
J’ai capturé celui-ci, qui m’avait facilement repéré, du côté du Sud Sauvage à Piton Sainte-Rose (le coin de Grand Anse). Cinq spécimens tournoyaient ensemble, dans un balai aérien avec approche d’une petite falaise isolée. Je n’ai pas compris leur jeu, mais j’en ai bien profité!

20140118-100528.jpg

Ruptures

Faire ses courses après Bejisa, c’est constater sur sa route que bien du monde fut moins bien loti que vous. Que les arbres – même les plus vieux – ont payé un lourd tribu aux phénomènes d’accélération locale des vents cycloniques. Que les radiers et autres déversoirs, déjà secs, ont tous largement dégagé leurs lits. Que, surtout, le maraîchage sur l’île va devoir repartir de zéro… En témoigne le rayon légumes chez Carrefour ce lundi.
Pour certains la couleur du ciel ne détermine pas que l’orientation du weekend, ceux-là ont une patience et une humilité qui méritent au moins ce petit billet!

Gueule de bois…

Après une dernière longue nuit sous un vent durcissant encore (nous sommes moins protégés des vents d’ouest), l’alerte rouge est finalement levée depuis 9h ce matin.
La vie reprend doucement son cours habituel, dans les branchages et les feuilles collées partout. Bejisa : check!

Bejisa s’éloigne légèrement…

Suite et re-suite, et re-re-suite… Bejisa fait sa capricieuse et longe nonchalamment l’île.

Comme dans la blague – d’un goût sublime – ce cyclone est comme une jeune-fille. Au début elle se fait désirer. On l’attend, on se prépare. Le commencement est chaud, humide, torride, et à la fin ça repart en gardant ta case et tes gosses… La preuve est dans la presse… Et visible partout dans l’île. Lire Orange Réunion : http://reunion.orange.fr/article691194

Du jus!

Dernier avis avant retour de l’électricité… Vous noterez le changement d’azimut pour le vent, et son renforcement, ce qui n’est pas la cas de la pression atmosphérique!
Il n’y a plus de jus dans les prises, alors on va économiser un peu toutes les batteries. A+