Résolution 2014…

…m’acheter un parapluie blindé ?Comme toujours dans ces cas, les météorologues se perdent en conjectures et périphrases pour dire sans dire qu’ils ne savent pas trop prévoir ce qui va bien pouvoir se passer d’ici 3 – 4 jours…
Mais le fruit de l’échauffement des supercalculateurs, pour l’instant, semble assez défavorable au tourisme estival local…
Bejisa, la swazi, seras-tu l’invitée trop agitée de ce début d’année…?

Publicités

Grand Matin au Grand Bénare

Vers 4h du matin, quelques instants avant l’heure bleue, la voie lactée se laisse encore capturer du haut du Grand Bénare. Pour ce genre de cliché, les compétences nécessaires en photo et en retouche sont bien supérieures aux miennes, cela se voit pas mal…
Merci pourtant à la photographie numérique, qui rend ce genre de clichés accessibles à – presque – tous, ce qui était très loin d’être le cas du temps de l’argentique.
Evidemment un pied était nécessaire, ne serait-ce que pour amortir les tremblement (frissons) du photographe, surpris par les températures plus que basse pour le coeur de l’été : il faisait 5-6°C là-haut, avec un terrible vent glacial… Impression de froid surement encore accrue par la solitude totale au coeur de la nuit, le silence absolu, la désolation de l’endroit, l’envie de dormir très présente et le contrast après l’effort pour grimper là-haut.
Tout ceci fait que je ne résiste pas à l’envie de publier ce premier jet, sachant déjà que plusieurs heures supplémentaires de post-traitement vont être nécessaires pour la quasi-centaine de clichés ramenés de là-haut.