Detroit

20130803-203834.jpg

Il y a pléthore de références photographiques consacrées au spectacle fascinant de la décrépitude.
Surtout lorsqu’il s’agit de lieux de vie, d’usines et encore plus de cités entières.
Ces témoignages ont toujours eu pour moi une résonance particulière, dans ce qu’il y a de poignant à voir immobiles et définitivement inutiles les objets et les endroits abandonnés des Hommes. Une préoccupante allégorie de la Mort, renvoyant brutalement à l’éphémère des choses crues définitives.
En la matière, les États-Unis d’Amérique ne manquent pas d’occasions de satisfaire les photographes immortalisant pour toujours ces obituaires plus ou moins temporaires.
Mais aux « States » les villes désertées l’ont souvent été par des aventuriers plus ou moins déterminés à ne pas s’éterniser lorsque leur source épuisable de revenu aurait disparue. Il en est tout autrement du cas de Detroit, Michigan.
Là plusieurs générations ont grandi, travaillé, espéré, avant que le déclin de l’industrie automobile n’emporte tout avec elle dans une spirale inquiétante et très vertigineuse.
Le reportage photographique du TIME consacre avec une certaine pudeur la misère de cette ville agonisante, résistant surtout par instinct de survie. Même aux USA c’est possible, c’est possible partout et même au XXIè siècle.
Et c’est à un clic de souris.
Un reportage très dramatique, mais moins habité, fait par deux franchies
Et google est inépuisable sur le sujet…
Detroit est morte?
Vive Detroit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s