Finale diagonale

20121020-165418.jpg

20121020-165426.jpg

20121020-165436.jpg
Chacun voit venir son arrivée personnelle à l’occasion de cette course exceptionnelle qu’est La Diagonale. Et il ne s’agit pas pour tous de cette fameuse ligne d’arrivée au stade de la Redoute… Que de mots appropriés dans ces lieux… C’est d’ailleurs à Sans-Souci que le second de la course et potentiel favori a lui aussi abandonné.
D’autres terminent à reculons, sur les genoux, délirants ou hébétés. C’est très impressionnant de les voir arriver, qui à peine essoufflé, plaisantant et posant, qui errant, regard creux et le corps sec.
Une épreuve plus que sportive – l’allégorie de l’endurance – qui a coûté cette année la vie à un coureur. Ce qui n’était pas encore arrivé – la chute mortelle – fut pour le XXè anniversaire. Du côté du col de Fourche, en pleine nuit, un montagnard entraîné à vu le sentier où il n’était pas, et a fini 30 m en contrebas. RIP. Sa passion l’a emporté. Les détracteurs vont hurler, sans fondement. Ce parcours est extra-terrestre, 170 km de long, 10500 m de dénivelé positif, deux nuits – voire trois pour les Braves- sans sommeil. Personne ne finit avec tous ses ongles de pieds, un bilan biologique normal, des mollets détendus.
Certains arrivent en hélico aux Urgences, voire en dialyse, les reins bloqués par la myoglobine et la déshydratation : le corps a ses limites. Pour certains elles se trouvent avant cette ligne à la Redoute.
Ceux-là aussi ont gagné le respect, ils sont nombreux, ils sont allés encore plus loin que les premiers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s