Finale diagonale

20121020-165418.jpg

20121020-165426.jpg

20121020-165436.jpg
Chacun voit venir son arrivée personnelle à l’occasion de cette course exceptionnelle qu’est La Diagonale. Et il ne s’agit pas pour tous de cette fameuse ligne d’arrivée au stade de la Redoute… Que de mots appropriés dans ces lieux… C’est d’ailleurs à Sans-Souci que le second de la course et potentiel favori a lui aussi abandonné.
D’autres terminent à reculons, sur les genoux, délirants ou hébétés. C’est très impressionnant de les voir arriver, qui à peine essoufflé, plaisantant et posant, qui errant, regard creux et le corps sec.
Une épreuve plus que sportive – l’allégorie de l’endurance – qui a coûté cette année la vie à un coureur. Ce qui n’était pas encore arrivé – la chute mortelle – fut pour le XXè anniversaire. Du côté du col de Fourche, en pleine nuit, un montagnard entraîné à vu le sentier où il n’était pas, et a fini 30 m en contrebas. RIP. Sa passion l’a emporté. Les détracteurs vont hurler, sans fondement. Ce parcours est extra-terrestre, 170 km de long, 10500 m de dénivelé positif, deux nuits – voire trois pour les Braves- sans sommeil. Personne ne finit avec tous ses ongles de pieds, un bilan biologique normal, des mollets détendus.
Certains arrivent en hélico aux Urgences, voire en dialyse, les reins bloqués par la myoglobine et la déshydratation : le corps a ses limites. Pour certains elles se trouvent avant cette ligne à la Redoute.
Ceux-là aussi ont gagné le respect, ils sont nombreux, ils sont allés encore plus loin que les premiers.

Du tourisme de Fou ?

Si vous voulez faire une petite visite de la Réunion sur le parcours des traileurs du Raid et autres courses, je vous invite grandement à cliquer le lien qui suit.

Grace à l’interactivité de google, vous pouvez suivre grâce aux vidéos cliquables (les flèches vertes au mileu des rouges) le parcours via de courtes séquences filmées en reconnaissance… Dans des conditions météo difficiles qui s’apparentent malheureusement à celles actuellement en vigueur sur ce parcours de… ouf?

Diagonale d’Anaïs

20121015-140258.jpg
LA grande course des Mascareignes se prépare pour le grand départ dans trois jours, l’ambiance est toute à cet événement local, surtout qu’il fête cet année son XXè anniversaire et que les stars de la course sont attendues ici bas.
Mais il se pourrait aussi que les Tropiques s’invitent massivement à la course, en particulier en ce qui concerne les particularités météo.

20121015-140321.jpg
Anaïs, ici bien seule au centre d’un bassin cyclonique jusqu’ici exceptionnellement sec déjoue tous les pronostics, et d’ailleurs s’est faite baptiser du premier nom de tempête tropicale de la saison bien avant son ouverture officielle (le 15 novembre en théorie).

20121015-140316.jpg
Cette coquine s’intensifie rapidement depuis 48 heures, et si elle ne menace pas de souffler fort dans ma chevelure, elle risque beaucoup de faire s’arracher les cheveux des organisateurs de la Grande Diagonale et la peau des pieds des coureurs blindés à l’adrénaline.
On souhaite les dernières prévisions les plus fausses possible, car elles pronostiquent abondance de recharge pour les nappes phréatiques et autres réserves naturelles d’eau courante, actuellement au plus bas…
Ce qui est sûr, c’est qu’il n’est plus besoin de chercher de sujet aux discussions de comptoir ou bien de titre pour les journaux locaux au moins jusqu’au début de la semaine prochaine…
Pour finir : la cacarte qui laisse sonsongeur.

20121015-143155.jpg