L’obscène Irène

Comment ne pas être solidaire de tous ces gens sur le point de vivre l’Armageddon depuis leur salon ou le refuge les hébergeant, avec comme acteur leur maison, leur appartement…

L’actualité est sur le site du NYT et de CNN, car les maîtres des Breaking News, ce sont eux.

Il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour admettre qu’il s’agit uniquement de l’accélération de la circulation de l’information qui explique la multiplicité des catastrophes naturelles. Si une grande ville américaine doit être dévastée tous les 5 à 6 ans pour que ce pays fasse un petit effort écologique, c’est cher payé, mais c’est nécessaire.
Il leur faut des images, let the show begin.

 

D’une austère rentrée australe…

Saint-Denis en guerre contre le recteur – Clicanoo

Le chiffre magique cette année 2011 – 2012, c’est « trente ».
Il n’ y a pas une seule classe de maternelle, de primaire, et je ne parle meme pas du collège… qui ne soit pas bondée d’au moins trente élèves… Dans toutes les belles bourgades de l’île. Quand ce ne sont carrément pas les écoles qui refusent de prendre les marmailles en classe ou en péri-scolaire.
En maternelle à La Montagne, par exemple, trente marmailles pleurant ou criant leur rage ou leur joie d’être enfin de retour à l’école, ça met la maîtresse dans une drôle d’allégresse, et ça ne donne pas envie à Lubin d’y retourner le lendemain : c’est le deuxième jour qu’il a pleuré, lui 😮
Surtout que son institutrice, bien naïve, et pourtant motivée, s’est fait refiler tous les plus turbulents faute de pouvoir participer au tirage du loto…

C’est la crise, qu’on vous dit, y’a plus de profs, qu’on vous dit, y’a plus d’public, qu’on vous dit… On râle pas, on avait été prévenu, si on avait bien voulu lire entre les lignes. Travailler plus pour gagner plus, allons-y, c’est le moment ou jamais.
BOF! Du fric, par ici, y’en a bien plus qu’ailleurs, et bien moins qu’ailleurs aussi. Il y a, à La Réunion bien plus d’imposés à l’ISF que n’importe où ailleurs… Des gens au pouvoir bien silencieux.
Il y a sûrement les classes les plus difficiles par ici ou par là, peut-être pas à La Réunion… Pourtant le bac est ici un véritable challenge pour beaucoup de lycéens.

Un pays qui ne se donne pas les moyens de former correctement ses enfants – alors que l’on encourage la natalité au maximum depuis des années – c’est un pays qui a perdu totalement le sens de l’investissement.

Ce coup de gueule est bien inutile, mais bon, moi ça m’soulage presque un peu, bordel de chiotte.

Atracta


20110813-104714.jpg

Exceptionnelle!
Telle fut notre matinée d’excursion sur le cat’ananas, catamaran dédié au tourisme nautique au départ de St.-Gilles les Bains. Le but premier était bien sur l’observation des baleines ou des dauphins. Les premières viennent nicher et pondre dans les eaux clémentes et douces sous les latitudes australes hivernales, les seconds sont présents toute l’année au large de nos côtes. Nous étions presque convaincus de devoir nous contenter d’une croisière à la voile, les cétacés et autres globicéphales étant assez absents de nos eaux cette année… Il n’en fut rien, et nous avons eu la joie de voguer entre les baleines à bosses et leurs baleineaux!
J’avais pris mon nouveau télé – une véritable tuerie de piqué et de qualité optique – récemment arrivé de métropole, et j’ai pu extraire une vingtaine de clichés pas mal de la série de 230…
La grosse surprise fut de découvrir, après avoir envoyé mes tofs à l’association GLOBICE, qui recense les mammifères croisants au large de la Réunion, que la bébête n’était pas encore répertoriée!!! J’ai donc pu la baptiser – Atracta, une sainte du 11 aout – et devenir son parrain! Trop fier!

20110813-104808.jpg

20110813-110829.jpg 

Ce diaporama nécessite JavaScript.