Grand Etang, Route des Plaines.

Au programme du jour : une balade à Grand-Etang, 1h de route sous un ciel de plus en plus menaçant, puis finalement pluie averse jusqu’a l’arrivée, puis slalom entre les gouttes, déroutées ailleurs durant notre temps de promenade.
Vous noterez l’absence de Céline, occupé à produire du PIB. Merci à elle 😉
Il est particulièrement difficile de motiver Lubin à faire plus de 500m de suite sans être porté ces temps-ci, peut-être en raison d’une croissance d’un pied par an… Faut bien économiser l’énergie quelque part… Il préfère rester à la maison, et soutient carrément le mouvement de grève pour les retraites!
Sacha, lui, dès le mot randonnée prononcé, enfile son sac à dos qu’il rempli intelligemment (gourde, boussole, lingettes, mouchoir, lunettes de soleil), ses chaussures de marche et se prépare à « grimper », ce qu’il préfère!

Allons bat karé (ek batman)!

« …et la lave a coulé, et ça a fait un barrage avec des galets, et le lac s’est rempli tout doucement… »

Ben justement, le voilà le Grand Etang

Entre les fanjans et bois de couleur, la rive basse témoigne de la fin de la saison (plus) sèche

« ouistiti s.. » (oohhhhh)

no comment (!)

Lubin donne la béquée à son Batman (parce qu’il a TRES faim Batman!), Sacha garde tout pour lui (démerde a zot, les supers…)

Le toutou qui a mangé la quatrième tranche de jambon cuit est par là… (du caviar ici : 40€/kg)

silence


une longue et difficile période de silence radio : un déménagement, des vis et des clous, plus de réseau, et puis surtout une appli iPhone qui s’empêtre dans ses bogues…
Non, BlogWriter ne fait plus face, et c’est promis, dès ma retraite je migre ce blog sur WordPress…

Entre tous ce coin de terre me sourit

9-11 in 974 near 6pm

En route pour une garde imprévue à St.-Benoit, un magnifique panorama s’offre, lacet après lacet, le long des 7 kilomètres à parcourir pour descendre de La Montagne. Parfois difficile de ne pas se laisser distaire par le paysage… Encore plus si l’on tente par ce moyen d’établir le meilleur itinéraire pour traverser cette petite ville si fière d’être la plus grande cité de l’Outre Mer, et donc bien engorgée ; et je n’ai pas parlé ici de loutre-mère, nou zot bestioles nou connait pas.
[évidemment là ça roule, samedi y a pas foule qui bosse, au moins ça laisse le temps de faire des tof ;-)]

…ça déménage…

Comme à notre (nouvelle) habitude, nous avons changé d’adresse au premier septembre, après 8 mois à la précédente…
Comme tout bon toxicomane qui se respecte, nous jurons de ne pas replonger…
Comme nous soutenons La Poste dans sa privatisation, nous avons six mois de suivi de courrier, cela vous laisse un peu de répit pour racheter du blanco déstiné à l’une des pages les plus raturées de votre répertoire désepéré!
Comme une bonne nouvelle peut en cacher deux autres, sachez que nos numéros de téléphones ne changent pas cette fois-ci, et que le fixe semble s’être séparé de ses fourmis adoptives : or donc, il marche… Tout arrive!
Comme cela peut vous être agréable (ainsi qu’à nous si vous débarassez votre vaisselle sale), apprenez ici qu’il y à une chambre d’amis!