Photos?

Google a mangé mes photos!
Je répare le blog après demain, en sortant de St. Benoit, la réa dont on sort froid… Brrrrrr…

Publicités

Petites Bêtes

Quand on s’appelle Sacha, à 6 ans, les petites bêtes de l’été à la Réunion (sous la pluie) se sont : un cafard, une babouk, une (grosse) bibe sans sa toile, un margouillat, un endormi gobant une mouche (on ne lui voit que la langue) et trois escargots.

On s’y croirait!

Sur la piste

Sur la piste de la plaine d’Affouche, entre 600 & 1100m d’altitude, on s’offre plusieurs points de vue imprenables sur Le Port et Saint-Denis, en passant par La Montagne et Saint-Bernard, le tout entre 15′ et 60′ de chez nous… 10 km de piste (ou l’enfer du Michelin), même plutôt bien entretenue, ça ne s’avale pas comme ça!

Vue sur Saint-Bernard & La Montagne (vers le Nord-Est)
Vue vers Le Port (vers le Nord-Ouest)
Vue vers le Nord, au delà de l’horizon, en tout petit : l’Arabie Saoudite!
Tout au fond, Saint-Denis, au fond à gauche, pour les connaisseurs, le massif du Colorado.
Par contre, arrivé au bout de la route, mieux vaut prendre garde au comité d’accueil, fait d’un calme troupeau de bibes, bien installées là où les courants ascendants guident les proies vers leurs soies collantes… Dans la toile, bien à l’écart et se faisant le plus discret possible – afin de ne pas servir d’apéro – se trouve toujours le mâle plein d’espoir, qui tente, lorsque sa très respectable partenaire est assez distraite, d’aller sucer un peu les restes de ses repas d’insectes.
Celles-ci sont déjà plus que bien gaulées… Elles couvriraient largement plus que ma paume. Même pas peur… On raconte que les plus grosses fond les toiles les plus solides des arachnides, y capturant alors par accident de petites chauves souris ou de petits oiseaux… Ca laisse songeur… Arrrrrrrrrrrrrrrghhh!

Curieux voisins

Voici quelques-uns de nos droles de voisins, plus ou moins craintifs, plus ou moins discrets, plus ou moins désirables…

La sauterelle géante (un doigt)

Le margouillat

La chenille et un curieux
Et le clou du spéctacle

Notre voisin l’endormi, que le chantier d’à coté ne doit pas vraiement ravir…