Yeepee!

Yeepee yep!
C’est confirmé, à la Toussaint nous serons ravis de la visite d’une tripotée de grands-parents!
Et il ne s’agit pas d’un phénomène mystique…!
Cool!
😉

Location:Chemin Des Alizes,La Montagne,Réunion

Publicités

TCQVATVS(SLB)…

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir (sur la banane) sans jamais avoir su à qui le demander! (Crédits photos : le bananier du jardin.)
Parce que ici, chez les créoles, il y a de belles bananes, parfaitement, esprits coquins!
A la question de savoir ce qui s’est passé dans la vie d’un régime (de banane), avant son arrivée sur l’étal du marchand, la réponse est la suivante :

1. Il faut le bannanier, OK.

2. Il faut qu’il fasse une fleur : le baba figue (qui se prépare en cuisine aussi, ici tout se cuisine).


Sous chacun de ses pétales, des fleu-fleurs jaunes, butinées par les abeilles et surtout les guèpes jaunes péï (donc parfaitement camouflées), qui vont laisser place aux… Bananes!

3. Le baba figue se rapproche du sol et de mon objectif – tandis que nos esprits s’élèvent – les petites bananes (c’est connu) deviennent grosses, et puis jaunes (ça l’est moins).

4. Les bananes sont cuites, c’est l’heure du bananier split.
Dès la première jaunissant à peine, il faut scier le régime, et ne pas se le prendre sur la caboche lorsqu’il vérifie l’accélération gravitationnelle. Celui-ci, déjà trop mûr, nous l’avons partagé avec notre jardinier.

5. Mais vous le saviez déjà, fidèles lecteurs, il faut scier (facilement) le pied, qui mourra de toute façon. Amène-le aux déchets verts, tracté par la voiture jusqu’en haut de l’allée (cf. un précédent post).

Ôté, au dessert!!!

Location:Chemin Des Alizes,La Montagne,Réunion

Kelonia and south…


Après presque deux semaines de temps bretonnisant version tropiques, avec cascades, radiers submergés et routes coupées, éboulis, humidité maximum, linge moisissant sur place, parapluies et tongs glissantes, il est agréable de reprendre un peu de soleil sur la terrasse de Kélonia, conservatoire des tortues de mer, dont cinq espèces croisent régulièrement au large de nos côtes.
http://www.kelonia.org/

Ensuite, après un déjeuner rapide dans un point chaud sympathique du bord de route, petite halte (la première!) à Saint-Pierre, où les Supers peuvent s’ébrouer dans l’eau fraiche sur le front d’mer.

Sacha, victime d’une brulure à la cheville par friction sur une ficelle de cerf-volant lors de l’anniversaire de son camarade Jean-Baptiste (le tortionaire fut flagellé en place publique ce matin), dû se contenter de tenter d’aller sous les jets rafraichissants, mais ne fut pas très stoïque… La glace sub-séquente n’en fut que meilleure!
La ville de Saint-Pierre, où javais souhaité travailler en première intention, est bcp plus basse que Saint-Denis, moins riche, plus authentique? La qualité de vie y est meilleure, à l’instar de la météo, et le coût de la vie ne peut que renforcer ce sentiment…
Nous n’y avons fait qu’une courte pause d’une heure ou deux avant d’avaler à nouveau les presque 90 km nous séparant de nout’ caz, sou soleil même même mais bien fraiche en comparaison!


Saint-Pierre, front de mer, vers Terre-Sainte.

Location:RN2,Saint-Pierre,Réunion