‘Tite rando

Zordi nou l’a fé un bel balade.
La marmaille est restée chez Nathalie, femme de Thierry, nout propriétaire.


Avant d’avoir tracé la voie de chemin de fer, c’est à dire bien avant la route du littoral, et dans le but de pouvoir relier La Possession à Saint-Denis (en fait pouvoir attaquer St-Denis par l’ouest), les anglais ont bâti une incroyable voie pavée (début 19è). Il est probablement plus exact d’admettre que des esclaves qui n’avaient rien d’anglais ont fait le boulot… Un fichu boulot, puisqu’à peine lesté d’Australine, on sue déjà sang et eau…


C’est donc sous un soleil de plomb et par 33 degrés (à l’ombre!) que nous avons entâmé la +/- facile descente de St-Bernard jusqu’à la Grande Chaloupe, à 3/4 d’heure plus bas.


En bas, un village très pauvre, sur le site d’un ancien lazaret, fait de caz la tôle et d’élevages privés de volailes, lieu de naissance (accouchement sans sage femme pour cause de sale temps, à la case) de Thierry (43 ans), né le 10 janvier mais déclaré le 13…


L’ancienne gare. Un projet de tram-train va probablement aboutir au parquage des locaux dans des blocs en béton après leur expropriation…


Le lazaret avant sa rénovation en cours.


La remontée est plus sportive, et permet de réaliser à l’arrivée un exercice des plus sympathiques, et que je ne connaissais pas : l’essorage de T-shirt, pour cause de transpiration excessive du zoreil au soleil…!


Et nous n’avons fait qu’une toute petite partie de la route jusqu’à La Possession… La suite sur une autre page… Un autre jour… On va déjà s’occuper de nos courbatures?

Location:La Grande Chaloupe, Réunion

Silence sur les ondes

Chères bloggeuses passionnées,
Chers bloggeurs passionnés,
Pauvre internaute perdu tombé par ailleurs dans notre vie,
Outil de recherche du moteur de Google,

Désolé de notre absence sur les ondes depuis qqe temps. En vérité nous sommes complètements blasés de la Réunion, et n’avons rien d’interessant à raconter.
Nan, je déc., je sors d’une semaine de travail de bénédictains dans notre antenne de St-Benoit, dans l’est à 50km de ma maison, et 35km de la maison mère. Nous assumons une sorte d’encadrement médical de 7 lits de réa phagocytés statutairement par le CHR de St-Denis (la maison mère), mais pas encore géographiquement, le nouveau bâtiment de soins critiques qui abritera la nouvelle réa agrandie commençant à peine à recevoir ses fondations… On nous le promet pour 2014… Bof!
Là-bas dans l’est nous essayons de faire avancer une équipe de branleurs décérébrés de médecins surpayés (statut de PSPH, le meilleur possible), qui avaient choisi St-Benoit pour être tranquilles, dormir, et pouvoir gérer leurs actions depuis le bureau du service, et que l’ARH avait décidé de fermer…
Notre arrivée est donc évidemment vécue comme une véritable bouffée d’oxygène pour eux, assoiffés de connaissance et enthousiastes comme ils le sont… Dur dur une semaine dans leur trou à rats… Le défit : ne pas s’engueler avec eux du matin jusqu’au soir tellement ils sont mauvais et représentent une perte de chance pour leurs patients ; l’école de la politique politicienne, mais pas beaucoup de médecine…
Les marmailles ont fait leur rentrée Sacha ne va toujours pas faire de méningite, et Lubin a pu se faire un copain!
Trois heures de sommeil vendredi, dimanche et hier mardi pour cause de série de garde, ça fatigue quand même à force, alors bonne nuit et tutti quanti…

Blowing In The Wind

Nous sommes depuis quelques semaines dans la saison la plus estivale, accessoirement celle des cyclones… Il fait 29 le matin à Saint-Denis, 33 l’aprem (à l’ombre), et 80% d’humidité… Ce qui fait des températures ressenties voisines de 40-45…
Doux comme dans un four à pain!
Un hammam, grandeur nature, pour rien!
On pourrait se réjouir de tant de gratuité, mais ne jamais sortir du hammam, c’est vite oublier la joie d’y rentrer… On ne se plaint pas trop, vu que la piscine et l’océan sont aussi à bonne température!
Chez nous dans les semi-Hauts il fait plus doux, de 3, 4 voire 5 degrés, ce qui ne gêne pas, mais un peu plus humide, ajd’h on est dans les nuages jusqu’au cou, et la piscine s’est encore remplie d’une bonne dizaine de centimètres cette nuit, et va se remplir encore un peu c’est sûr!
L’océan lorsqu’il chauffe lui aussi jusqu’à 26, génère alors les conditions propices à la formation des géants du sud : les cyclones indiens, avec qui nous jouons au chat et à la souris depuis le début de la saison, et nous ne sommes pas dans le rôle du prédateur…
Voici les trajectoires des systèmes dépressionnaires de cette saison.

Ça chauffe, ça chauffe… Tiens tiens
… qu’est ce que je disais…

… on voit même plus les arbres du voisin…
A voir l’image satellite, on comprend mieux ou se trouve le pommeau de douche… Nous n’avons que les éclaboussures.

Lubin arrive à faire sa sieste dans ce vacarme (toit de tôle pour les grands vents), cette nuit il est venu avec nous, de trouille… Sacha, lui, adore le bruit de la pluie, et à 2h roupillait comme un brave, mais il est trop grand pour faire la sieste désormais, et doit se consacrer à une heure de calme (bouquins de préférence), ce qu’il n’arrive pas toujours à faire. Là il est entrain de papouiller les petites boules de poils allongées à cote de lui sur le canapé… Pauvre bêtes!

Location:Chemin Des Alizes,La Montagne,Réunion

Le Morne St-François

Belle promenade ce matin, pendant que les marmailles s’ébrouent dans l’eau du parc aquatique de Saint-Gilles (centre très aéré). A la fraiche et dans les nuages, sur un vieux cratère sur la pente du Piton des Neiges endormi et effondré en cirques.


Deux belles plantes, dont une omnivore… Brrrrr…


Oh! Des Fleu-fleurs!


Ok et si on lève le nez on peut voir ça


En effet, c’est un sentier, il tourne!


Puis ensuite… il descend!


Sacré ravine, faut pas trop zig-zaguer!
Belle cascade, n’empêche!


Et au bout, on voit Saint-Denis d’en haut!

Y’a deux zoreilles qui font les marioles depuis la haut… C’est beau. Ça mérite le détour!